Un peu d’ histoire.

Le département de la Meuse a été formé de l’ ancien comté de Bar, d’ une partie de la Lorraine et d’ une partie de la province des trois évêchés. Ces territoires, avant l’invasion romaine, étaient occupés par des peuplades gauloises : les Leuci, au sud, dont Nasium ( NAIX ) étaient l’une des villes principales, et les Veroduneuses, au nord, dont Verdun étaient la capitale.

Sous les carolingiens, le pays fut divisé en 4 comtés : Void, Wouvre, Bar et Ornois.

Sous Louis le Débonnaire, il passa, par le traité de Verdun, en Lotharingie ( Lorraine ).

Au XIV° siècle, Henri III Comte de Bar, gendre du Roi d’ Angleterre, ayant pris parti contre Philippe le Bel, fut vaincu et fait prisonnier à Bruges. Il signa un traité par lequel il se reconnaissait homme lige du roi de France.

En 1783, le traité de Vienne, attribua la Lorraine au roi de Pologne, Stanislas de Leczinski, en assurant la reversion à la France après la mort de ce Prince.

Par le décret du 14 décembre 1789, l’assemblée constituante met en place une " organisation régionale uniforme et simple "  qui prend le nom de département ( de l’ancien verbe départir qui signifie partager ). En 1790, 83 départements sont crées qui s’organisent autour d’ un chef lieu qui doit être à moins d’ une journée de cheval de tout point du territoire.

Le 30 janvier 1790 un décret loi crée le département du Barrois divisé en 8 districts. La ville de Bar le Duc sera le chef lieu du département dont néanmoins l’ assemblée et le directoire tiendront leurs séances, alternativement à Bar et à Saint-Mihiel, pendant 4 ans de suite. Ce choix est fort mal accepté des Verdunnois qui adresseront pétitions, réclamations et propositions pour que leur cité devienne chef lieu du département.

Le 26 février 1790 le département est rebaptisé Meuse.

L’ alternat ayant été supprimé le 11 septembre 1791, Bar devint la capitale administrative, Saint-Mihiel la capitale judiciaire et Verdun la capitale religieuse.

La démarcation est hâtive. Des villages sont oubliés , tels : Brauvilliers, Baudonvilliers, Lahayville et Velaines qui seront rattachés en juin 1790 ( on oubliera alors et on créera l’ enclave d’Othe qui existe toujours ).

Lire : La formation du département ( Services éducatifs des archives et des musées de la Meuse )

lameuse1